Phytoépurationnettoyage écologique

Les traitements tertiaires


Les macrophytes

Basé sur le principe de l’oxydation finale des eaux, les macrophytes offrent naturellement ces fonctions. L’eau filtrée sue les systèmes racinaires des roseaux est oxydée par des molécules oxydantes générées par la plante. Pour mettre en contact l’eau à traiter et les systèmes racinaires des roseaux, la nature a bien conçu cela car les roseaux sont des plantes lacustres qui plient au vent. Cette action a pour cause de créer un cône dans le limon autour de la tige, laquelle devient un véritable entonnoir permettant à l’eau de s’écouler directement dans le système racinaire souterrain qui relargue les oxydants. L’eau est ainsi naturellement épurée et oxydée. Elle s’enfonce sous la terre pour rejoindre les eaux souterraines et peut être récupérée dans des puits pour être recyclée.

L'osmoseur

Cet appareil est destiné à la réduction de la minéralisation initiale de l’eau brute (selon les espèces chimiques). Il assure de même la réduction de la charge bactérienne incidente.

Il est composé de plusieurs trains produisant chacun 50 m3/h. Une possibilité de mixage d’eau brute permettra un ajustement de la minéralisation de l’eau traitée.

Ces équipements permettent de produire de façon industrielle de l’eau potable et servent au dessalement de l’eau de mer.


 



Finition par les plantes

Les bassins courants sont des finisseurs et font aussi appel à des plantes lacustres comme des Lemna, des nénuphars et des jacynthes d'eau. On les retrouve tout naturellement dans les zone ensoleillées et chaudes. Ces plantes lacustres ont un rôle de finisseurs des traitements d'eau.

L'ultra filtration

Comme son nom l'indique, ces membranes permettent de filtrer les eaux saumâtre et turbides pour permettre d'obtenir une eau filtrée et principalement débarrassée des matières en suspension, des microorganismes tels que les bactéries et des germes nuisibles à la qualité de l'eau. Sans pour autant désaliniser les eaux cette technique est très souple car il suffit d'immerger les membranes constituées en ballots dans l'eau du lac ou de la rivière pour obtenir une eau filtrée propre à l'irrigation des cultures et à l'arrosage des jardins et des golfs. Des pompes aspirent au travers des membranes et le courant de l'eau de la rivière ou des bassins nettoient les surfaces des membranes. Elles ont des durées de vie très longues qui se comptent en années avant leurs changements et elles permettent le recyclage de l'eau dans le traitement tertiaire.

 

 

|Contact |Reproduction interdite : phytoepuration .fr